Continental crée un pneu à base de pissenlit

Publié le 17 août 2015

continental pneu pissenlit

Continental, l’entreprise allemande de pneumatique, est parvenue à produire un pneu à partir du caoutchouc du pissenlit. Il semblerait que cette matière soit plus rentable que le latex présentement utilisé.

La fabrication des pneus

Plus d’un milliard de pneus sont fabriqués chaque année. L’ingrédient principal que l’on retrouve à 41% dans la composition du pneu est le caoutchouc. Jusqu’à présent, le caoutchouc utilisé pour la fabrication des pneus était prélevé dans le Hevea qui est un arbre brésilien. Pour obtenir le latex, la procédure est semblable à celle de la cueillette de l’eau d’érable. Il faut faire une fente dans l’écorce de l’arbre et cueillir le latex, un liquide épais qui s’apparente à la colle blanche. Le Hevea peut être exploité durant une période d’une trentaine d’année.

Besoin d’un remplaçant

Le problème est que l’arbre ne laisse s’écouler qu’une tasse de liquide en environ trois heures et qu’avant de pouvoir produire le latex, l’arbre doit avoir atteint l’âge de 7 ans. De plus, le Hevea est présentement menacé par un champignon parasite ce qui met en péril l’existence de cette espèce. Il faut donc trouver rapidement une solution de rechange si on veut être capable de répondre à la demande une fois le Hevea disparu.

Un substitut évident

Après quelques recherches et expériences, il a été découvert que la tige et les racines du pissenlit contenaient elles aussi un liquide s’apparentant au latex. En Allemagne, des scientifiques ont trouvé une façon de modifier la génétique du pissenlit pour en optimiser le pourcentage de latex.

Continental à l’avant-garde

Étant conscient de cette avancée technologique, Continental a créé ses premiers pneus à base de pissenlit. Il a d’ailleurs présenté ses premiers prototypes et déjà fait des essais routiers qui se sont montré concluants. Il semblerait donc que le pissenlit soit l’alternative idéale dans la composition du caoutchouc et que ces petites fleurs dont nous voulons tant nous débarrasser nous soient très utiles finalement.